Les produits alternatifs constituent la réponse au dilemme de la Covid-19

Mardi, 10/27/2020

Le portefeuille de type « barbell » traditionnel, avec une approche agressive sur les actions et plus défensive sur les obligations, ne suffit plus dans le contexte d’investissement actuel. Les investisseurs à la recherche de résilience face à la volatilité et de génération d’alpha devraient également chercher du côté des allocations alternatives. Le fonds de fonds OPCVM alternatif OYSTER BM Alternativos offre ce choix.

Mardi 27/10/2020 - 06:06

Lancé en octobre 2019, ce produit personnalisé, géré par SYZ Capital, fournisseur leader de produits alternatifs, en partenariat avec Banca March, a réalisé une performance de 3,9 % et progressé de 2,5 % depuis le début de l’année, surpassant la plupart des fonds comparables. Grâce à cette solide performance, la stratégie, qui bénéficie d’une forte demande, a franchi le seuil des 100 millions d’euros d’actifs, la moitié des entrées de capitaux étant survenue en 2020.

Géré par une équipe dirigée par Cédric Vuignier, Head of Liquid Alternative Managed Funds, fort de vingt ans d’expérience dans l’investissement alternatif et les hedge funds, OYSTER BM Alternativos investit dans une sélection de stratégies Equity Hedge, Event-driven, Macro et Relative Value, avec l’objectif de gagner en résilience en cas de corrections des marchés.

La qualité et la flexibilité, des atouts clés

 La solide performance sur la première année de la stratégie a été permise par l’allocation des investissements ainsi que la qualité des gérants sélectionnés, selon l’équipe de gestion. Dans le secteur des hedge funds, les solides capacités de recherche mondiales de SYZ Capital ainsi que son réseau étendu lui fournissent un accès privilégié à des investissements et des fonds de niche, normalement fermés.

Deux des grandes convictions de l’équipe au cours de la période ont concerné le Japon et l’arbitrage sur les obligations convertibles.

« Nous avons un avis positif sur le Japon depuis la mise en place des réformes sur la gouvernance des entreprises par le premier ministre Shinzo Abe. Étant donné les répercussions de ces changements réglementaires sur les mentalités des entreprises, nous avons choisi un gérant capable de capitaliser sur cette évolution, qui a généré une performance de plus de 20 % », précise Cédric Vuignier.

« L’arbitrage sur obligations convertibles est un autre domaine sur lequel nous avons un avis positif depuis trois ans. Notre exposition à ce type de stratégie, qui bénéficie depuis le lancement des hausses de volatilité et des nouvelles émissions, a contribué à notre performance à hauteur d’environ 0,85 %. Il s’agit de l’une de nos positions les plus importantes dans un portefeuille concentré de 15 fonds. »

En outre, la flexibilité inhérente de la stratégie a permis à l’équipe de réduire rapidement les stratégies présentant un bêta plus élevé lorsque l’annonce de la propagation du virus Covid-19 a frappé les marchés en février. De manière générale, des réunions mensuelles du comité – au cours desquelles l’équipe de gestion du portefeuille passe en revue ses positions, guidée par les analyses macro « top-down » de Banca March – ont été tenues chaque semaine depuis février, et la vigilance concernant la liquidité a été renforcée.

Cédric Vuignier explique : « Habituellement, les stratégies de hedge funds suivent une approche de type "buy and hold", mais nous avons la possibilité d’être actifs et dynamiques. Malgré les quelques changements que nous avons réalisés depuis son lancement – en raison de la qualité de notre recherche et de notre sélection – nous avons été en mesure de réagir rapidement lorsque la crise de la Covid-19 a éclaté et nous avons apporté au portefeuille les changements qui s’imposaient. Une analyse des conséquences de cette crise a également été effectuée et a entraîné un changement. Nous pensions qu’un fonds Relative Value opposerait une meilleure résistance aux corrections. Il s’est certes redressé, mais comme il ne fournissait pas le niveau souhaité de diversification, nous l’avons remplacé. »

Un partenariat solide

Une collaboration étroite au cœur de cette stratégi a été personnalisée pour remplir les objectifs des clients de Banca March. Ellereprésente une nouvelle source de revenu pour la banque espagnole. En plus des réunions d’investissement, le client bénéficie à tout moment d’un accès direct à l’équipe de gestion du portefeuille.

Cédric Vuignier souligne l’importance de cette proximité : « Une bonne relation est une situation dans laquelle tout le monde est gagnant. En étant étroitement impliquée dans le processus de gestion de portefeuille et en apportant son expertise macroéconomique, Banca March est fortement investie dans la réussite de la stratégie. »

« Il est difficile d’obtenir une bonne diversification avec le modèle de portefeuille traditionnel constitué d’actions et d’obligations dans l’environnement de marché actuel, et les investisseurs devront trouver de nouvelles façons de se diversifier. Nous sommes impatients d’établir des partenariats avec d’autres sociétés, afin de proposer aux clients des stratégies agiles de réduction de la volatilité. Un nombre important de banques et de gérants d’actifs plus modestes ne sont pas équipés pour proposer cela ».

Lancée par Marc Syz en 2018, SYZ Capital vise à démocratiser l’accès aux produits alternatifs, habituellement réservés aux investisseurs institutionnels. SYZ Capital donne en effet à ses clients privés la possibilité d’investir aux côtés de la famille et du Groupe SYZ dans diverses stratégies non corrélées aux marchés de capitaux plus traditionnels. Les actifs sous gestion de SYZ Capital s’élèvent actuellement à plus d’ 1,5 milliard d’euros en produits alternatifs liquides et illiquides.